Peinture Gris Brillant Mur, Textes Intercalaires 11 Lettres, Sauce Big Mac Suisse, L'école D'athènes Contexte Historique, Quand Nous Reverrons-nous Et Nous Reverrons-nous, Mort à Guise, Restaurant Bord De Mer Marseille, Ancienne Ville Du Latium 8 Lettres, "/> classement 24h du mans 2019

classement 24h du mans 2019

United Autosport n°32, 2. Les Toyota se détachent des LMP1 thermiques, qui roulent en rang serré. La 87e édition des 24 Heures du Mans s’est disputée les 15 et 16 juin 2019 avec 61 voitures au départ. 3. En LMP2, la G-Drive de Rusinov a perdu 20 minutes après un début d'incendie pendant son ravitaillement, laissant la tête à l'Alpine de Lapierre. La dernière heure a été marquée par deux évènements majeurs. ... Accepter Nous avons mis à jour notre politique de confidentialité à compter du 25 mai 2018. Moins d'une demi-seconde sépare les deux hommes. Ayant commis plusieurs erreurs lors de son relai de début de soirée, José Maria Lopez vient de se faire “recadrer” par son équipe. Au micro de Radio Le Mans, Neel Jani - qui vient de céder son volant à Bruno Senna - explique la situation à bord de la Rebellion #1, actuellement 5e à 7 tours. Après avoir perdu près de 10 secondes sur Fernando Alonso depuis une heure et demie, Kamui Kobayashi inverse la tendance. Pendant ce temps, la grille est évacuée. Classement GTE Pro Les Corvette et les Porsche semblent plus à l'aise que les Ford ou les Ferrari. Elle occupe la troisième place de classement général à un tour des deux Toyota. Dans la catégorie GTE Pro, l’Aston Martin #95 s’est illustrée en réalisant la meilleure marque, devant la Ford #67 et la Corvette #63. Les voitures approchent de la nouvelle portion tandis que la bande originale de Rocky IV se fait entendre dans la sono du circuit. Au gré des aléas mécaniques, la catégorie GTE Pro a perdu la Porsche #92 qui tenait le leadership devant la Ferrari #51, désormais en tête. Porsche GT Team n°92 (Christensen-Estre-Vanthoor) 3'51"770. Philipp Eng (BMW #81) et Nicolas Jamin (Oreca #30) ont ramené leur voiture aux stands. Cela permet à ce dérivé de la Dallara LMP2 de figurer sur le podium provisoire. Les deux voitures sont inséparables. Le classement des 24 heures du Mans 2019 en images Aviez-vous le tiercé dans l'ordre 8-7-11 ?? Les voitures ne doivent pas dépasser les 80 km/h. To be continued... La Ferrari #84 du JMW Motorsport est hors piste à hauteur de la seconde chicane des Hunaudières. Les 24H du Mans 2021 sont pour l'instant prévues les 12 et 13 juin 2021 sur le circuit du Mans. The 87th 24 Hours of Le Mans (French: 87 e 24 Heures du Mans) was an automobile … A pied, en trottinette ou en vélo, le public sarthois envahit, comme il est de tradition, la ligne droite des stands. En effet, il pleut de manière significative au niveau du premier tiers du circuit essentiellement. Tombée à la 12e place du GTE Pro, la Porsche #92 s'apprête à repartir après 20 minutes passées aux stands à réparer un souci d'échappement. Mais le duo de tête est suivi de très près par les Porsche de Bamber et Vanhtoor ! Son patron, Rob Leupen, se montre particulièrement contrarié par la conduite de l'Argentin. Depuis une heure, les trois autres catégories n'ont pas subi de bouleversement même si les écarts restent relativement ténus. Classement à 6h30 après 16 heures de course :  1. Moins d’un mois après la publication d’une première liste partielle, l’Automobile-club de l’Ouest (ACO) vient de révéler les écuries invitées, formant ainsi le plateau de cette 87 ème édition des 24 Heures du Mans. Aston Martin n°95 à un tour... En GTE AM : 1. .mw-parser-output .entete.sport-automobile{background-image:url(//upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/a/af/Picto_infobox_sport_auto.png)}24 Heur Suivez le classement en direct du rallye de Le Mans 2019 avec les chronos et les faits marquants. Au cours de la dernière heure, Conway et Buemi ont laissé leur place à Kobayashi et Alonso dans les protos Toyota qui restent en tête du général, mais la Rebellion #3 pilotée actuellement par Berthon continue d'évoluer dans le même tour. La voiture est arrêtée. S'identifier. Charlène de Monaco qui libèrera les prototypes et GT à 15 heures. Le tour de formation sera lancé à 14h51. Une slow zone est en cours. Autre arrêt : le leader en LMP2, Mathieu Vaxivière (TDS Oreca). Du coup, c'est la Ferrari #51 qui occupe de nouveau la tête aux mains de James Calado. Il s'agit donc des derniers tours de l'Espagnol dans cette voiture aux 24 heures du Mans. Richard Burgan vous donne tous les horaires dans sa synthèse : Les deux Toyota « usine » s’élanceront aux deux premières places, samedi à 15 heures, au départ de la 87e édition des 24 heures du Mans. Aston Martin TF Sport n°90, 3. Le régime de voiture de sécurité, initié depuis un quart d'heure, se prolonge pour laisser le temps aux commissaires d'enlever les débris consécutifs au crash de Sorensen. José Maria Lopez est revenu à 15 secondes de Kazuki Nakajima. Néanmoins, la Rebellion de Lotterer n'est qu'à un tour derrière, rien n'est joué pour la troisième marche du podium. Elle est la conséquence d'un contact avec la Porsche #94 pilotée par Sven Müller. L'évènement de l'heure, ce sont bien évidemment les soucis pneumatiques de la Toyota de tête #7, qui s'apprête à céder le commandement à sa voiture sœur. Enfin, la Porsche "Brumos" #93 (Earl Bamber) surveille les évènements à 20 secondes. Le classement des 24 Heures du Mans 2019. L'écart est presque d'un tour. Grande perdante de la période de neutralisation (autour de 7h30), l'Alpine-Signatech a perdu 1:30 dans cette affaire. Cette LMP2 est chiffonnée sans relâche par ses pilotes, mais elle n'a pas dit son dernier mot. Il revient à 59 secondes de la tête. Toyota n'a pourtant pas vécu une course totalement sereine, handicapée par le problème de turbo subi par la n°7 au cœur de la nuit. Rockenfeller pointe à 20 secondes de Pier Guidi qui évolue lui à 30 secondes du leader, le Français Kévin Estre. La température devrait descendre à 15°C pendant la nuit. Sur la Toyota #7, José Maria Lopez met son équipier, Kazuki Nakajima, sur la #8, sous pression. Tous les feux sont au vert autour du circuit de la Sarthe. Il ressort de la pit lane un peu plus d'une seconde derrière la #8 de nouveau en tête. En tête, les écarts sont établis. Lopez s'arrête à son tour et laisse la place à Mike Conway dans le baquet de la TS050. Journée test : de 9h à 13h et de 14h à 18h, Essais qualificatifs 1 : de 22 heures à minuit, Essais qualificatifs 2 : de 19 heures à 21 heures, Essais qualificatifs 3 : de 22 heures à minuit, Calendrier WEC 2019-2020 : dates et horaires, 24h du Mans 2018 – RESULTAT : victoire pour Toyota et Alonso, 1.5 BlueHDi 100ch E6.c Tech Edition BVM5 5p. Mais le proto #4 est coincé aux stands depuis plus d'un quart d'heure, et dégringole derrière toutes les LMP2... Chez Toyota, les pilotes qui n'avaient pas encore roulé viennent d'entamer leur premier relais. Fernando Alonso vient de prendre le relais de Sébastien Buemi dans la Toyota #8. C’était aussi assez difficile dans le trafic, notamment avec les GT Am. Les deux hommes ont passé le dernier tiers des Hunaudières l'un à côté de l'autre. Après la sortie de route de Nyck de Vries, en fin de matinée, voici une crevaison pour Guido van der Garde. Très beau tête à queue de Francesco Castellacci au volant de la Ferrari #54 de l'écurie Spirit of Race. Aston Martin AMR TF Sport n°90, 2. Aston Martin AMR n°97 à une minute et cinq secondes, 3. JEV porte l'estocade juste avant Indianapolis. A moins de 10 secondes, la Ferrari AF Corse #51 (Alessandro Pier Guidi) est sur une stratégie décalée. Bonjour à tous et bienvenue sur notre direct de la 87e édition des 24h du Mans. La procédure full course yellow est enclenchée : des débris jonchent la piste et les concurrents ne peuvent pas dépasser les 80 km/h. Antonio Garcia, au volant de la Corvette #63 mène les débats avec une seconde d'avance sur un trio de Porsche : la #93 (Tandy) précède la #92 (Christensen) et #91 (Bruni). La direction de course leur impose une réparation au prochain arrêt. Selon le planning de l'écurie, c'est l'Argentin José Maria "Pechito" Lopez qui franchira la ligne d'arrivée. La voiture est allée taper le mur de pneus à l'entrée d'Indianapolis. La deuxième place du GTE Pro est en jeu. Gustavo Menezes ramène sa voiture aux stands. Durant ces 45 minutes, le meilleur chrono était retenu pour attribuer la pole position et les places sur la grille de départ pour ces six équipes. Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l'envoi de votre newsletter. La Corvette d'Antonio Garcia conserve la tête devant la Porsche #93 de Nick Tandy et la #92 désormais pilotée par Michael Christensen. La Porsche Project 1 #56 suit. Il précèdera son équipier Sébastien Buemi (Toyota #8), Stéphane Sarrazin (BR #17), Gustavo Menezes (Rebellion #3), Vitaly Petrov (BR #11), Bruno Senna (Rebellion #1). L'intervention de la voiture de sécurité fait des malheureux. La voiture de l'écurie Keating est en tête en GTE Am. Nous retiendrons notamment de cette 87e édition : Après l'hymne japonais, la Secrétaire d'Etat à l'Egalité homme-femmes, Marlène Schiappa, remet les trophées aux vainqueurs : Fernando Alonso, Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima. Pastor Maldonado est sorti du prototype et constate les dégâts en enlevant ses gants. Le plein d'essence et c'est reparti pour Kaz Nakajima. L'équipage de la n°7 Conway-Kobayashi-Lopez "se console" un peu avec la 3e place du podium. Partie en pole, la #7 devance la #8, Kobayashi face à Buemi. Les BR de l’équipe SMP et les Rebellion se partagent les deux lignes suivantes, même si ces dernières ont connu des problèmes moteur pendant les qualifications. Corvette prend la tête de la très disputée catégorie GTE Pro. Elle repart après 4 minutes dans la pit lane, conservant sa 4e place. Dernier arrêt pour José Maria Lopez. Le ciel est actuellement couvert au-dessus du circuit du Mans. Alex Lynn, qui l'avait envoyé dans le bac à gravier hier soir, est actuellement au volant de la Vantage. Il compte désormais 10 secondes d'avance sur la voiture soeur de Sébastien Buemi. Du coup, la Rebellion #3 abandonne la 4e place à sa voiture soeur. "Je suppose que l'autre équipage rencontre quelques problèmes" explique le pilote de la Toyota #7. Après l'arrêt aux stands de la Ferrari #51, la Porsche #92 reprend son bien. En LMP2 aussi, la bataille est très intense. Les 61 concurrents partent à présent des stands pour rejoindre la grille de départ. Une heure après le crash d'Orudzhev, 3e du général, la BR1 #17 n'est toujours pas repartie. Nous vous disions que tout était possible. 1. Le départ du tour de formation aura lieu à 14h51. Classement LMP1 On nous confirme également l'abandon de la Ligier ARC Bratislava. Il reste 3h15 de course et les Toyota restent dans le même tour, la #7 et la #8 étant séparées par trois minutes. La Corvette #63 bataillait pour la victoire en GTE Pro. Livraison en 72 heures. Daniel Serra a remplacé James Calado à bord. Sans surprise, les Toyota réalisent les deux meilleurs chronos, la #7 précédant la #8. De manière assez surprenante, la Porsche #86 et la Ferrari #60 parviennent à redémarrer et rejoignent leurs stands au ralenti. Actuellement 3e au général, la voiture pourrait perdre sa place sur le podium au bénéfice de la BR-SMP #11 de Vitaly Petrov. C'est maintenant Nick Tandy (Porsche #93) qui va tenter sa chance sur le Danois chevelu. Il semblerait que le Japonais entende participer à notre trophée Tracy Krohn (du nom du milliardaire texan de 64 ans, forfait pour ces 24 heures), récompensant le pilote le moins à l'aise en piste. Sabastien Bourdais est engagé sur la Ford #68 avec Joey Hand et Dirk Müller. Porsche Dempsey Proton n°77 à un tour. Fernando Alonso reste au volant de la voiture qui figure en deuxième position au classement. Grosse déconvenue pour Porsche qui ne grimpe pas sur le podium. La patrouille Toyota continue son parcours. 2. A 01h00. Rebellion n°3 à cinq tours, 3. Alors que le cap de la mi-course est franchi, les deux Toyota se tiennent en seulement 3 secondes ! 1. L'écart avec la Rebellion #3 est désormais de 3 tours. Après cet épisode, la Toyota #8 est désormais en tête de la course. Les deux Toyota, toujours en tête, sont séparées d'un peu plus de 20 secondes. Note artistique : 9,4. Le constructeur japonais ne fera plus face à Rebellion qui se retire de l'Endurance mais à Alpine qui récupérera justement les châssis Oreca de l'écurie suisse et visera donc la victoire au général aux 24 Heures du Mans. A l'époque, Gianmaria Bruni, Giancarlo Fisichella et Tony Villander avaient triomphé à bord d'une Ferrari 458 Italia. 1. Le proto azur a pris le dessus sous les applaudissements de son équipe. En LMP2, la course a été très animée comme attendu avec 24 voitures au départ. Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi. Rebellion n°1 à deux tours, 3. Le Californien Gustavo Menezes rentre aux stands pour purger sa pénalité. Les hommes de Philippe Sinault s'imposent au Mans pour la deuxième année consécutive. La voiture est à son box. En savoir plus sur notre politique de confidentialité. Elle précèdera sur la grille de départ l'autre Toyota, la #8 de l'équipage Alonso / Buemi / Nakajima. Seul son pneu avant gauche a été changé. Arrêt de la Toyota #7 de tête. Elle est actuellement pilotée par Egidio Perfetti. Le tricolore ne trouve pas encore l'ouverture, mais ce duel pour la 2e place est très prometteur. Veuillez cliquer ici pour lire notre politique mise à jour. Dans quelques minutes, les voitures stationneront en épi pour le début de la procédure de départ. "Est-ce que la numéro 8 va plus vite que nous ?" Intéressante discussion à la radio chez Toyota. En clair, les thermiques ont rendu plus de 2 minutes au Toyota, rien qu'en termes de temps passé dans la pit lane. José Maria Lopez a 58 secondes de retard sur le nouveau leader, Kazuki Nakajima. L'écart entre les Toyota #7 et #8 continue de s'accroître, avec plus d'une minute entre Kamui Kobayashi et Fernando Alonso, qui semble gérer en vue du championnat. Mike Conway est toujours « en feu ». Les deux pilotes qui roulent actuellement, Mike Conway et Sébastien Buemi, roulent sur un rythme similaire, avec un écart de près de deux minutes entre les protos #7 et #8. 5. L'Argentin vient de signer un chrono sous la barre des 3:20... A présent, la #7 mène avec 15 secondes d'avance sur la #8. Le 2e en GTE Am, Satoshi Hoshino (Porsche #88 Dempsey-Proton), se fait une très grosse frayeur : soucieux de ralentir, il pile et part en tête entre Mulsanne et Indianapolis. United Autosport n°32, 2. Le drapeau tricolore est agité. Toyota n°8 à sept tours, 4. Et sur cette affiche, on remarque en bas à droite la mention « Super Finale ». La course est neutralisée par une intervention de la voiture de sécurité. Porsche Gulf Racing n°86 (Barker-Wainwright-Watson). Le dernier relais de l'Argentin devrait racheter ses errements d'hier soir (il avait traversé le bac à gravier d'Indianapolis). En LMP2 : 1. Le constructeur allemand avait aussi décroché la victoire en GTE Am devant Ferrari. Partager ce produit . A l'issue de son 19e ravitaillement, la Toyota #7 conserve les commandes de la course devant la #8, tenant du titre. 48 voitures devraient être classées après avoir rallié l'arrivée de ces 24H du Mans au final homérique avec l'entrée d'une voiture de sécurité à 45 minutes de l'arrivée qui a réduit l'écart et créé une fin de course épique dans de nombreuses catégories. Porsche Team Project 1 n°56 (Cairoli-Perfetti-Ten Voorde), 4. Kaz Nakajima cède le volant à Seb Buemi. En LMP2, l'Alpine-Signatech est remontée au 2e rang, derrière l'Oreca TDS #28. Classement et les résultats de l'édition 2019 des 24h du Mans : retrouvez les scores en temps réel par catégorie et par pilote Le bilan est lourd pour les hommes de Roman Rusinov : la #26 a dégringolé de la 1e à la 7e place, derrière l'Oreca Idec Sport de Paul-Loup Chatin. En effet, Daniel Serra vient de faire l'extérieur avec succès sur Mike Rockenfeller dont la Corvette se retrouve sous la menace de la Porsche de Vanthoor. WEC - Il y a 2 ans - 4 min de lecture - Par Christopher Hubert. Les deux Toyota gèrent leur avance. L'Aurus G-Drive ressort de son box, après 20 minutes d'arrêt. Compte tenu du contexte sanitaire actuel et des mesures de restriction de déplacements et de rassemblements prises par les pouvoirs publics, la 43e édition des 24 Heures Motos, programmée les 29 et 30 août prochains, n’aura pas d’autre choix que de se dérouler sans public. En GTE Pro, les Porsche 911 RSR suivent la Corvette C7-R de Jan Magnussen, actuellement leader, comme son ombre. United Autosport n°32, 2. Toyota et Aston Martin ont confirmé leur engagement dans la discipline avec une Valkyrie équipée d'un V12 de 6,5 litres de cylindrée. Le ciel vient de passer du noir au bleu marine. Rebellion n°3 (Berthon-Deletraz-Dumas) 3'18"330, 5. Pour votre information et votre plaisir, sachez que la lanterne rouge actuelle est l'Aston Martin #97. Rebellion n°1 (Menezes-Nato-Senna) 3'15"822, 3. United Autosport n°32, 2. Stoffel Vandoorne se substitue à Vitaly Petrov. Ferrari AF Corse n°83 à un tour, 3. L'Oreca TDS #28 est déjà revenue dans le même tour. (et 8e sur la grille de départ) Racing Team Nederland n°29 (De Vries-Van der Garde-Van Eerd) 3'25"062. Ferrari AF Corse n°83 à un tour. Rebellion n°1 à cinq tours, 3. La Toyota #8 du trio Nakajima / Alonso / Buemi franchit la ligne d'arrivée en tête et remporte les 24 heures du Mans 2019, juste devant la Toyota #7 de Lopez / Kobayashi et Conway ! Une première, à l’abord du virage Porsche : j’ai eu de la chance, car ce n’était pas loin des stands, nous n’avons pas perdu trop de temps. Nouvelle crevaison pour l'Oreca #30 de l'équipe Duqueine. Mike Conway (Toyota #7) occupe la première place depuis le départ. 3. Les deux voitures viennent de passer par les stands. 2. Elle est suivie à plus d'une minute par la #8 de Fernando Alonso qui s'est arrêtée aux stands avec un changement de capot à la clé. Evolution du classement Cela devrait être serré entre ces voitures à la sortie de la voie des stands. Le meilleur tour de Mike Conway (3:17.297) représente la vitesse moyenne la plus rapide jamais enregistrée dans la Sarthe à près de 250 km/h de moyenne. Comme nous vous l'avions annoncé dans notre podcast, Job Van Uitert est un pilote très prometteur. En GTE Pro, Porsche est leader, mais Ferrari et Corvette sont dans le match. Tenante du titre, la Toyota #8 ne pourra pas chasser la #7 peu après le retour du drapeau vert. United Autosport n°22 à moins d'une seconde, 3. Mais c'est un dimanche compliqué. 6. Fernando Alonso sera bien présent dans la Sarthe, en juin prochain, pour défendre son titre. Ferrari AF Corse n°71 (Bird-Molina-Rigon) 3'51"515. Les deux nouveaux entrants figurent dans la catégorie LMP2 : l’Oreca #20 de High Class Racing et la Ligier #32 du United Autosports. Bien que relégué à presque 40 secondes du leader, Mike Conway, Gustavo Menezes "envoie" au volant de la Rebellion #3. Simultanément, José Maria Lopez continue d'attaquer avec un 3:21.667 au volant de la TS050 #7. Déjà bonne dernière en LMP2, la Ligier de ARC Bratislava n'arrange pas son cas en partant à la faute, sans dommage heureusement. L'arrêt de la Ferrari #51 comporte un changement de disque de freins. Les deux leaders en LMP2 viennent également de ravitailler. Au même moment, on apprend l'abandon de l'Enso CLM ByKolles. La radio Toyota est en train de chauffer. Le match va se résumer à un duel Porsche/Toyota. Elle occupait la 3e place dans sa catégorie et joue le titre en LMP2 contre l'Alpine - Signatech. Dans la catégorie GTE AM, l'équipe Dempsey-Proton réalise un doublé. Autre abandon signalé : l'Oreca Jackie Chan #37. La bagarre est passionnante en GTE Am, puisque la Ford #85 et la Porsche #56 ne sont plus séparées que par 6 secondes. L'Alésien roule 5 secondes plus vite au tour que François Perrodo, bien moins expérimenté. Ces hommes précèdent une LMP1 : l'Enso CLM de Tom Dillmann, qui semble ne pas (encore) connaître de problème majeur. Cette cyclosportive originale est ouverte à tous en solo, en duo, en équipe de 4, de 6 ou de 8 coureurs, licenciés ou non, ayant au moins 18 ans dans l’année en cours. L'opération donne la tête en GTE Pro à la Porsche #91 de Richard Lietz... qui stoppe au tour suivant. C'est la seconde citée, aux mains de Garcia, qui vient de reprendre la tête au bénéfice de l'arrêt aux stands de Pier Guidi qui suit désormais à 6 secondes. Ferrari 488 GTE Evo n°83  2.Aston Martin AMR n°90 à 6 secondes, 3. L'Aston Martin #98 de Lamy, Lauda et Dalla Lana est dans son box, en panne de direction assistée. Rebellion n°3 à plus de quatre tours, 4. La voiture est actuellement 2e en LMP2, à un tour de l'Alpine-Signatech. Bruno Senna est reparti, après avoir perdu un tour environ. Aston Martin AMR n°95 : Sorensen-Thiim-Westbrook. Déjà impressionnant en fin d'après-midi, Daniel Serra opère un très bon début de relais de nuit au volant de la Ferrari #51. (et 10e sur la grille de départ) United Autosport n°32 (Brundle-Owen-Van Uitert) 3'25'671. "Race start under inverstigation" disent nos écrans. Une bien mauvaise nouvelle pour le Stéphane Sarrazin qui pouvait espérer monter sur le podium final. Le Brésilien se rapproche à 10 secondes de la Porsche de Vanthoor, leader de cette catégorie GTE Pro. Les hostilités se poursuivent en GTE Pro, où la Corvette #63 et la Ferrari #51 s’échangent le leadership en fonction des arrêts. Comme nous l'annoncions à l'instant, le duel Thiim-Estre est très chouette. Kamui Kobayashi précède désormais Fernando Alonso de près de 3 minutes. Aston Martin n°95 à deux tours... En GTE AM : 1. Cette 87e édition de la classique sarthoise fait office de conclusion de la « Super Season », un championnat 2018-2019 étalé sur un an et demi, de manière à opérer la transition avec le nouveau format du WEC. Un seul mécanicien attend, chrono en main. En revanche, il y a bien un changement de pilote dans la Toyota #7. C’est donc un deuxième succès de suite pour Fernando Alonso, Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima qui deviennent par la même occasion champions du monde de WEC. La Corvette #63 s'arrête aux stands : Mike Rockenfeller laisse sa place à Antonio Garcia. La température de la piste demeure assez élevée à 19°C. Pendant ce temps, en GTE Pro, on s'écharpe avec brio. En GTE Pro : 1. Nathanael Berthon fait "non" de la tête. L'Oreca #39 de l'écurie Graff/SO24 avait réalisé le meilleur temps en LMP2, grâce à un tour d'anthologie de Tristan Gommendy, prenant ainsi la pole position dans sa catégorie. Pendant ce temps, la BR-Gibson de l'équipe DragonSpeed est poussée dans son garage. On annonce quelques gouttes de pluie à Mulsanne. Rappelons que Toyota remporte ce dimanche son deuxième triomphe dans la Sarthe, avec le même équipage que l'an dernier (Alonso, Buemi, Nakajima). Adam-Eastwood-Yoluc. En GTE Pro, les positions changent au gré des arrêts. Il ne participera pas au championnat du monde d'endurance l'an prochain. Le trio Negrao, Lapierre, Thiriet a résisté à la pression pour remporter une double couronne. La Rebellion #3 est au ralenti : Nathanael Berthon provoque l'agitation des drapeaux blancs dans les Hunaudières. La Toyota n°8 s'impose donc devant la Rebellion n°1 à cinq tours, la Toyota n°7 à six tours et la Rebellion n°3 à sept tours. André Negrao, Pierre Thiriet et Nicolas Lapierre sont champions de la supersaison du WEC. L'Espagnol concède une seconde pleine sur le dernier tour à Kamui Kobayashi qui le devance de 13 secondes. Visiblement, le choix est fait. Jota n°38 à moins d'une minute, 3. C’est le proto TS050 Hybrid #8 du trio Buemi / Nakajima / Alonso, tenant du titre, qui a signé le chrono de référence en 3:19.440, devant la voiture soeur #7, reléguée à huit dixièmes de seconde. Le panneau 5 minutes vient d'être passé. (et 11e sur la grille de départ) Jackie Chan DC Racing n°37 (Aubry-Stevens-Pi Tung) 3'25"875. Full course yellow. Une catégorie où on trouve un duo de tête composé de la Corvette #63 et la Ferrari #51, soit quatre constructeurs différents dans le Top 4. Gustavo Menezes a profité de la vitesse de pointe de sa Rebellion pour prendre le desus sur la Toyota #8. La Rebellion #1 de Bruno Senna et l'Oreca #30 (Duqueine) ont subi des crevaison. Et une communication radio entre Nakajima et son stand laisse à penser qu'un souci mécanique potentiel menace sa TS050. Nous essayons donc de survivre et éventuellement de profiter des ennuis des voitues devant nous". Porsche Team Project 1 n°56 à un tour, 3. Le prototype fluo termine sa figure dans le bac à gravier... et y reste coincée. United Autosport n°32, 2. Jota n°38 à 1 minute et 41 secondes, 3. La piste est ouverte. Plus que 4 minutes avant le départ. A 03h00. L'Alpine-Signatech #36 est toujours en tête, aux mains de Nicolas Lapierre. La BR1 du SMP Racing #17, aux mains de Sirotkin, repart des stands après un ravitaillement de routine. Gustavo Menezes (Rebellion #3) mène la danse chez les thermiques à une minute. Sale après-midi pour Satoshi Hoshino. Kazuki Nakajima va terminer la course au volant de la Toyota #8, qui figure actuellement à la 2e place au général. Suspense jusqu'au bout pour la 2e place mais c'est finalement la Porsche n°77 du Dempsey Proton Racing qui termine devant la Ferrari AF Corse n°83. #24hducode: C’est un défi, pour vous, passionnés de programmation, dans la famille des coding party et des hackathons.Vous êtes les bienvenus pour relever en 24h, avec votre équipe, le défi de votre choix. La #88 du Dempsey Proton Racing. Dates 24h du Mans 2021 Aston Martin AMR n°97, 2. A 20h00. Chez les prototypes, Jean-Eric Vergne, dans l'Aurus G-Drive #26 est revenu à une seconde de Nicolas Lapierre, leader depuis la première demi-heure aux commandes de l'Alpine-Signatech #36. La #94 a connu un changement de disques de freins. Le Musée des 24H Les circuits de Karting ... Retrouvez l'ensemble des résultats et … "Il faut aussi féliciter l'équipage de la voiture #7, qui n'a pas eu de chance", a ajouté celui qui est désormais champion du monde d'endurance après avoir été champion du monde de Formule 1. Cette fois, la 911 RSR Dempsey-Proton fait un tête à queue dans le bac à gravier de la courbe Dunlop. Sommaire Inscrivez-vous gratuitement aux newsletters d'Auto Moto, - Bliink target : rgautomoto 2. Classement final. L'hymne national résonne. Changement de pilote dans la Toyota de tête. A son volant, Kamui Kobayashi compte une minute d'avance sur Fernando Alonso. La bataille a fait rage dans les autres catégories, notamment en LMP2 et GTE Pro. La première voiture 100 % thermique est la Rebellion #3 de Gustavo Menezes, reléguée à 37 secondes. A l'inverse, la catégorie amateur des GT est dominée depuis de nombreuses heures par la Ford GT #85 reconnaissable à sa livrée violette. Aston Martin AMR TF Sport n°90, 2. Le spectacle offert par Pastor Maldonado, jusqu'à une petite altercation avec une barrière au Tertre Rouge. Les 24 Heures du Mans 2019: chiffres et classement provisoire Après la disqualification de la #68 et de la #85, un nouveau classement provisoire des 24 Heures du Mans 2019 est disponible. Classement à 9h30 dimanche matin, soit après 19 heures de course : 1. Toyota n°7, 2. Triste fin pour l'ambitieux programme de l'hélice... Après près de 15 heures de course, les deux Toyota ont effectué 20 passage par les stands, contre 24 et 25 aux Rebellion et à la BR-SMP. L'équipage batave est 28e au général. Signatech-Alpine mène toujours devant la #26 du G-Drive Racing et la #38 du Jackie Chan DC Racing. Puis j’ai eu une crevaison lente. Rebellion n°3 à trois tours, 4. Jan Magnussen est au volant de la #63. Nous sommes en train de discuter". Alors qu'un rayon de soleil perce le ciel manceau, seulement 7 secondes séparent les deux premiers protos de LMP2, l'Alpine #36 et la G-Drive. En LMP2, l'Alpine Signatech #36 gagne la course. Rebellion n°1 à cinq tours, 3. Les déboires de la G-Drive d'Aurus ont rebattu les cartes du LMP2 avec un duel désormais engagé entre l'Alpine et l'Oreca #38. En GTE Pro, c'est le "dane train" qui a réalisé le meilleur temps. La Rebellion endommagée est de retour en piste après un changement de capot avant. Cette voiture est passé sur un rythme de 5 relais par pilote, alors que la voiture soeur reste sur un cycle de 4 relais. Son avance sur la #8 s'élève à plus de 6 secondes. Gros ennuis pour la Porsche Gulf #86. Toyota va pouvoir ramener le précieux... Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l'envoi de votre newsletter. La liste officielle des 60 engagés a été dévoilée le 1er mars. Le pilote belge avait remporté une victoire mythique il y a 50 ans. Les 24 Heures du Mans 2019 sont la 87 e édition des 24 Heures du Mans et la 8 e et … Actuellement en tête, la Toyota #7 pilotée par Kamui Kobayashi vient de boucler son 200e tour. Après avoir été retardée il y a une heure, la Rebellion #3 réintègre le Top 5. La Rebellion est en train de se diriger vers les stands au ralenti. Ce contretemps fait les affaires de la Ferrari AF Corse #51, qui bénéficie pour la première fois d’un petit matelas en tête de la course.

Peinture Gris Brillant Mur, Textes Intercalaires 11 Lettres, Sauce Big Mac Suisse, L'école D'athènes Contexte Historique, Quand Nous Reverrons-nous Et Nous Reverrons-nous, Mort à Guise, Restaurant Bord De Mer Marseille, Ancienne Ville Du Latium 8 Lettres,

Laisser un commentaire